Quand le documentaire réfléchit la télévision

nouvellefrance
18 mar 2011
18:45

« Il arrive que la télévision diffuse dans ses programmes documentaires des films qui attisent la haine et la peur de l’autre ; il arrive que des cinéastes documentaristes s’en insurgent… »

Après la diffusion de La Cité du Mâle sur Arte, en septembre 2010, nous, cinéastes documentaristes, avons dénoncé une dérive de la télévision publique !

Au Cinéma du Réel, nous voulons élargir le champ de la discussion avec des réalisateurs qui ont réfléchi sur la télévision dans leurs oeuvres, sur ses méthodes, son éthique, sur son impact. Nous regarderons ensemble de courts extraits de leurs films.

Michael Hoare dans Nouvelle France (1996) décrypte le traitement médiatique par FR3 du relogement d’immigrés africains de Montreuil.

Karim Ballo et Amirouche Hamam avec Délit d’adresse (2000), s’interrogeant sur leur vie de jeunes de banlieue, reprochent à Marcel Trillat, journaliste et réalisateur à France 2, l’image qu’il a donnée d’eux dans son reportage Les enfants de la dalle pour «Envoyé spécial».

L’association Les Engraineurs, avec des films d’ateliers réalisés en Seine Saint-Denis, jette un regard ironique sur la télévision et diffuse ces films sur internet.

Dans le contexte de cette année préélectorale, comment agir pour que la télévision n’attise pas la violence sociale ?

Un forum préparé et présenté par Sylvie Agard, Anne Galland, Daniel Kupferstein