Samedi d’Addoc du 17 février : Vincent et moi

0081684.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

 

LES SAMEDIS D’ADDOC
Ouvertes à tous, ces séances mensuelles au Luminor Hôtel de Ville sont l’occasion d’explorer les questions qui traversent le cinéma documentaire à travers des films réalisés par des membres de l’association.

 

Vincent et moi
Un film de Edouard Cuel et Gaël Breton

2018 / France / 78 minutes

LE FILM
Vincent est né avec une trisomie, une différence qui demande du courage, de la patience et une bonne dose d’humour parfois. Tout est un peu… beaucoup… plus compliqué pour lui. Maintenant, il a grandi. Il aimerait vivre comme tout le monde, travailler, être autonome mais surtout être amoureux… Edouard, son père, va tout faire pour l’aider à trouver cette indépendance qu’il désire tant, mais Vincent sera-t-il capable de voler de ses propres ailes ?

 

LE DÉBAT
Jusqu’où les réalisateurs de documentaires peuvent-ils engager leur présence dans un film ?
Quels en sont les effets et conséquences filmiques ?

Le film raconte le parcours d’une famille au moment du passage à la majorité d’un jeune homme porteur de trisomie 21. Dans « Vincent et moi », la présence d’un des réalisateurs à l’image en fait un personnage à part entière. Quels sont les effets de la présence d’Edouard Cuel, père de Vincent, dans le parcours du film ? Qu’a-t-elle permis, provoqué, contraint, subjectivé ? Le choix de cette présence était-il indispensable ?

Comment filmer le handicap ? Quelle expérience du regard avons-nous sur la différence et sur nous-mêmes ? Comment rendre compte de cette différence, de ce décalage dans notre rapport au réel dans un film ?

Le débat est modéré par Catherine Tissier et Gilles Trinques, réalisateurs et membres d’ADDOC. Les réalisateurs du film seront présents.

 

QUAND ?  Samedi 17 février à 11h

OÙ ? Cinéma Luminor – Hôtel de ville – 20, rue du Temple
75004 Paris

Tarif Unique 6E
Carte UGC et Gaumont acceptées

 

Vincent-et-moi-AFFICHE