Ariane Doublet – Suite normande

Ariane Doublet a sa marque de fabrique : la complicité amusée qu’elle entretient avec les personnages de ses films. Ils sont vétérinaires ou paysans cauchois, sucriers en colère ou négociateurs chinois… On les suit, on les aime comme elle les aime, on sourit souvent à l’ironie des situations qu’ils vivent. Derrière cette légèreté en trompe l’oeil défile tout le désordre du monde qu’elle filme avec lucidité, presque sans qu’on s’en aperçoive.

DVD 1
Les Terriens – (1999) – 81 min
Les Terriens sont mes voisins. À l’été 1999, nous attendions l’éclipse de soleil et l’afflux de curieux qui viendraient la voir dans le village. Le récit se déroule sur les 28 jours d’une lunaison dans cette petite communauté villageoise, avec ses différentes générations.
Une occasion pour partager un peu de cette amitié particulière que les paysans entretiennent avec la terre, la lune et le temps.

La Maison neuve – (2005) – 52 min
Depuis Les Terriens le temps a passé. Philippe a perdu sa femme, Annick, et il s’apprête à quitter la ferme. Dans l’herbage qui s’enfonce en pente douce jusqu’au petit bois de la cavée il a choisi l’emplacement de sa maison neuve. Là, ils ont trait les vaches pendant presque quarante ans.
Avec la caméra comme complice nous traçons ensemble ce passage de la vie de Philippe.
Complément

Les Terriens, deux ans après (2001) – 12 min

DVD 2
Les Sucriers de Colleville – (2004) – 90 min
Fermera ? Fermera pas ?
À la petite sucrerie de Colleville les ouvriers attendent la décision avec un mélange de colère et de résignation.
À leurs côtés pendant six mois, j’ai raconté les hommes au travail, les confidences au vestiaire, les quarts de nuits, les liens et la complicité d’une communauté d’hommes, tout ce passé partagé qui affleure sans phrases. Rongés par l’attente d’un avenir compromis pour lequel on ne trouve pas de mots, impuissants face un ennemi invisible tapi dans le hors-champ incertain de l’économie globale qui sanctionne même les entreprises bénéficiaires, ils vivent la perte d’un monde qui se délite.

DVD 3
Les Bêtes – (2001) – 67 min
Aux côtés des vétérinaires nous avons traversé des longueurs de campagne à la rencontre d’éleveurs et d’animaux souffrants.
Je suis venue là pour voir. Ce rapport entre les hommes autour de l’animal.
Ces relations de l’homme à l’animal. De la blancheur aseptisée de la clinique à la chaleur hivernale des étables, j’ai découvert une alternance de situations tantôt drôles, tantôt tragiques.

La Petite parade – (1995) – 20 min
Une cavalcade improvisée avec les habitants de Vattetot-sur-mer.
Tourné en 1995, ce court métrage a été réalisé à l’occasion du centenaire du cinéma.

DVD 4
La Pluie et le beau temps – (2011) – 74 min
Pendant une saison, j’ai observé le fil du lin et écouté les mouvements du monde. De Chine, le cinéaste Wen Hai m’a envoyé les images de ses rencontres avec les ouvrières des filatures.
Le climat du Pays de Caux étant propice à la culture du lin, les filateurs chinois viennent s’approvisionner en matière première dans les coopératives normandes. Se nouent alors des histoires de cultures, de commerce, de main-d’oeuvre, et indéfectiblement, une histoire de pluie, de soleil et d’imprévus.
J’ai d’abord rencontré WENHAI à travers ses films, Floating Dust (2003) et Mengyou (2006). Deux volets de sa trilogie de la survie dans l’absurde. Frappée par la force avec laquelle ses personnages prenaient place dans leur environnement, je lui proposais de filmer la partie chinoise de La Pluie et le beau Temps. Lors d’un voyage en France, WENHAI m’apportait ses premiers rushes. Ces images du chaos du monde et du coeur des hommes disait-il. L’idéologie du pays est de devenir riche. Ça ne suffit pas à décrire la vie de gens ordinaires chinois. Chacun dans notre culture, sans doute la personne filmée nous permet-elle d’appréhender le monde.

Rencontres – (2012) – 26 min
Pendant le tournage de La Pluie et le beau Temps j’ai rencontré une jeune chinoise au Havre. Dans un premier temps Sissi a traduit les images que Wen Hai m’envoyait de Chine.
Du Havre à la campagne du Pays de Caux, j’ai filmé Sissi à la rencontre d’amis voisins.

En vente sur le site des Editions Montparnasse: http://www.editionsmontparnasse.fr/

Les commentaires sont clos, mais les trackbacks and pingbacks sont ouverts.