Attention aux enfants

attention aux enfants ATTENTION AUX ENFANTS les orphelins de la Shoah de Montmorency
6o ans après le génocide, des orphelins de la Shoah témoignent. Ils ont tous vécu à Montmorency entre 1938-1940 ou entre 1945-1960. Les uns dans la maison Helvetia, les autres au Renouveau. Pendant de longues années, ils ont refusé de parler, de dire leur colère vis-à-vis d’une société qui a engendré une telle horreur. Aujourd’hui ils racontent leur enfance cachée, la séparation et l’envoi de leurs parents dans les camps de la mort…Leur séjour dans ces maisons d’accueil…Ce film retrace l’histoire de ces enfants qui ont séjourné à Montmorency entre 1938 et 1940 puis entre 1945 et 1950. Les traumatismes, les fuites, les sauvetages, les déportations vers les camps de la mort…

missi maloMISSI MALO DJÉGUÉ, LA VACHE LE RIZ ET LE POISSON
Un film de José Ainouz (2009, 52’)

Missi maloBouba Dicko a quitté son village au bord du fleuve au Mali au moment des grandes sécheresses. Il vit à Mopti depuis plusieurs années. Pour ne pas perdre le contact avec le fleuve Niger, il est pinassier. Il conduit les gens d’une berge à l’autre, de Mopti vers les villages du delta. La crue est forte depuis plusieurs années et ses conditions de vie se sont un peu améliorées. Il décide de retourner dans son village natal. C’est l’occasion de rencontrer ses amis peuls, markas et sa famille bozo qui nous parlent, qui nous montrent les réalités du fleuve, vécues au quotidien. Une quête d’identité, une enquête sensible sur l’état du Niger.

UN AUTRE REGARD SUR LE MALI
Yaapo, les rituels de la survie, bonjour les enfants

Ces films, c’est d’abord l’histoire d’une rencontre. Rencontre d’un homme avec un pays, le pays dogon au Mali, avec une terre, une terre aride où les hommes survivent, entre criquets et sécheresse. C’est ensuite l’histoire d’un regard. Un regard pour comprendre cette vie aux coutumes ancestrales. Un regard sur ce village perché sur la falaise ; les bruits des métiers à tisser rythment le temps, les femmes pilent le mil, les enfants puisent en contrebas une eau rare (Les rituels de la survie). C’est encore l’histoire d’une volonté. La volonté d’agir pour sensibiliser aux problèmes du développement en Afrique. Documentariste et professeur de lycée, José Ainouz fait partager son expérience africaine à quelques élèves, puis tout son établissement s’engage en 2004, avec le soutien de l’Education nationale. Il s’agit d’abord de construire un puits dans le village d’Almina. Après le creusement dans la poussière et dans la douleur, l’eau jaillira-t-elle ? La seconde action vise le long terme : une école à classe unique ouvre ses portes au milieu des champs ; dans les yeux des enfants, dans leurs paroles, l’espoir d’un avenir moins rude (Bonjour les enfants… une école pour Ewery).
Qu’on ne s’y trompe pas : il ne s’agit pas ici de promouvoir une action humanitaire de plus. Les trois documentaires proposent un regard sensible et une réflexion éclairée sur les difficultés de l’Afrique sub-saharienne et sur les moyens d’y faire face dans une logique de développement durable.

En vente dans toutes FNAC (pour Attention aux enfants! seulement)
et sur l’Itunes store

Les commentaires sont clos, mais les trackbacks and pingbacks sont ouverts.