Doc & Doc – Carte blanche à Rodolphe Burger, le « Passenger »

Documentaire sur grand écran et le Forum des images présentent

Mardi 4 et mercredi 5 novembre 2014
au Forum des images

Carte blanche à Rodolphe Burger, le « Passenger »

Avec le soutien de la SACEM

Le Ciné-concert est une production Compagnie Rodolphe Burger.
La Compagnie Rodolphe Burger est soutenue par le Fonds de dotation Agnès b. pour la permanence artistique et par le ministère de la culture et de la communication, direction régionale des affaires culturelles d’Alsace.

EN PRÉSENCE DE Rodolphe BURGER, Nicolas HUMBERT, Emmanuel ABELA

4 Novembre 2014 – 19:00

Step across the border
de Nicolas HUMBER et Twerner PENZEL
1990, Allemagne/Suisse, 90 minutes, 35 mm

De 1988 à 1990, les réalisateurs ont suivi l’artiste Fred Frith de répétitions en concerts, d’interviews en moments de solitude. Le film, épousant la forme improvisée de la musique de Fred Frith. est décrit par ses réalisateurs comme a « ninety minutes celluloid improvisation » : quatre-vingt-dix minutes d’improvisation sur celluloïd.
Séance suivie d’un débat avec Rodolphe Burger et Nicolas Humbert

4 Novembre 2014 – 21:30

And I ride and I ride
de Franck VIALLEE et Emmanuel ABELA
2009, France, 105 minutes, Beta num

Rodolphe Burger, leader du groupe Kat Onoma, a toujours initié des rencontres paradoxales, de Jacques Higelin à l’écrivain Pierre Alferi. Il a poursuivi un cheminement singulier, mêlant son histoire personnelle à une certaine histoire de la musique. De Sainte-Marie-aux-Mines à l’île de Batz, de la philosophie au rock, portrait intime d’un artiste atypique.
Séance suivie d’un débat avec Rodolphe Burger et Emmanuel Abela

5 Novembre 2014 – 20:30

In the Land of the Head Hunters
de Edward S. CURTIS

1914, Canada/États-Unis, 65 minutes, DCP

Aux marges du film ethnographique comme du film documentaire, le film met en scène une version tribale de Roméo et Juliette: Motana s’éprend de la fille du chef d’un autre clan, promise à un vénéneux sorcier… Un scénario tragique choisi alors par Curtis pour rompre avec la vision folklorique des Amérindiens.
La partition de Rodolphe Burger, inspirée du rock et des musiques indiennes, sublime encore l’hallucinante danse de ces fantômes qui traversent le temps.
Séance accompagnée en direct par Rodolphe Burger

Les commentaires sont clos, mais les trackbacks and pingbacks sont ouverts.