Kurdish lover

Avec son compagnon kurde rencontré à Paris, Clarisse Hahn découvre une zone sinistrée, immobilisée par la guerre et la misère économique, perdue entre tradition et modernité. Le Kurdistan.
Comme un cousin lointain venu d’ailleurs, le spectateur partage le quotidien d’une famille où l’amour se confond souvent avec l’emprise. Les personnages sont drôles, parfois cruels, souvent d’une grande théâtralité pour oublier qu’ils font partie d’une communauté oubliée du monde.

En salle depuis le 12 septembre

Les commentaires sont clos, mais les trackbacks and pingbacks sont ouverts.