Le printemps des cinémas arabes

Du 7 au 11 novembre / Ciné 104 – Pantin
Et le 15 novembre / le Festival des Nouveaux Cinémas Documentaires # 4 – Paris

Une programmation proposée par Documentaire sur grand écran, en partenariat avec Images en bibliothèque, le FIDADOC et Belleville en vues, dans le cadre du Mois du film documentaire 2014 – 15e édition.

Ciné 104 : Tarif unique : 3,50€

Cette programmation est reprise partout en France.

EN PRÉSENCE DE :
Tariq TEGUIA, Hinde BOUJEMAA, Diala KACHMAR, Kamal ALJAFARI, Tarek SAMI, Ossama MOHAMMED, Noma OMRAN, Ali CHERRI, Ahmad GHOSSEIN, Ali ESSAFI, Marie HANNA, Katia KAMELI, Peter SNOWDON, Tahar CHIKHAOUI et Hicham FALAH.

Trois ans après le déclenchement des printemps arabes, un florilège des films qui ont accompagné, représenté et réfléchi ce profond et complexe bouleversement des sociétés du Maghreb et du Machrek.

Trois ans sont passés depuis le déclenchement des printemps arabes. Trois années pendant lesquelles Internet et la télévision ont abondamment documenté ces soulèvements populaires qui ont touché le Bahreïn, l’Egypte, la Libye, la Syrie, la Tunisie et le Yémen.
Ce bouillonnement politique et intellectuel a d’emblée été mis en images, sont venues ensuite ses premières représentations cinématographiques.
Celles d’une jeune création arabe présente dès avant ces révoltes populaires, en phase avec une révolution qui ne s’est pas conclue avec la chute des dictateurs, plongée dans le chaos des guerres qui s’ensuivent.

A l’occasion du Mois du film documentaire, nous vous proposons un aperçu de ce cinéma de la contestation, des recherches esthétiques qui vivifient la scène artistique de ces régions.
Tout comme le héros de Revolution Zendj (le dernier film du cinéaste algérien Tariq Teguia) nous irons du Maghreb au Moyen-Orient… nous laissant porter par les lignes de force et de fractures, les circulations, les dynamiques intérieures, la géographie intime de ces hommes et de ces femmes en prise directe avec l’Histoire, leurs désirs et leurs rêves.
Attentifs aux spécificités régionales de ces cinématographies, nous présenterons le travail d’artistes dont la création prend de multiples formes (du journal filmé à l’art vidéo, de l’expérimental au web documentaire). Des artistes ancrés dans leur territoire, dans leurs communautés.

Nous invitons les spectateurs à partager cette découverte d’une nouvelle génération de cinéastes qui réinventent ainsi à leur manière une cartographie subjective du monde arabe.

Annick Peigné-Giuly, Hélène Coppel – Documentaire sur grand écran

Programme complet : http://www.docsurgrandecran.fr/evenement/printemps-des-cinemas-arabes

Les commentaires sont clos, mais les trackbacks and pingbacks sont ouverts.