Atelier Philippines au quai Branly / Visages d’un archipel

Dans sa salle de cinéma, le musée du quai Branly accueille chaque trimestre des projections des Ateliers Varan. Elles permettent au public de découvrir les films documentaires réalisés dans le cadre de ses ateliers à l’étranger.

Dans le cadre de l’exposition « Philippines, échange d’un archipel »,
projection de films réalisés par de jeunes réalisateurs philippins :

Dans ce lointain archipel qui se signale surtout à nous par les catastrophes
naturelles le frappant régulièrement, la télévision ne produit pratiquement
pas de documentaires de création. Cet atelier offre aux réalisateurs
sélectionnés la possibilité de travailler sur des projets documentaires
personnels.

Le cinéma philippin, qui a connu un certain déclin depuis l’âge d’or des
années 80, est en pleine réforme, favorisant l’émergence d’une nouvelle
génération de jeunes cinéastes « indy », en marge du cinéma commercial «
mainstream ». Dans le contexte de développement rapide et de construction
identitaire du pays, ce secteur fait preuve d’une très grande richesse
artistique comme le démontrent les réalisateurs philippins présents
régulièrement dans les festivals internationaux.

Ce « workshop » s’est déroulé en trois phases d’avril à octobre 2012 à
Manille
. Onze films ont été tournés tant à Manille que sur d’autres îles de
l’archipel (Cebu, Mindano, Palawan) avec une variété de thèmes et de styles
très riche.
Trois des films réalisés seront présentés au musée du quai Branly.

__________________________

« Vers le ciel » de Kiri DALENA
C’est l’histoire d’un frère et d’une sœur de onze et huit ans, survivants
d’un cyclone meurtrier à Iligan sur l’île de Mindanao en décembre 2011. Kiri
filme avec une pudeur extrême leurs dessins et leurs jeux d’enfants où peu à
peu surgissent par fragments des souvenirs du drame dont ils ont réchappé :
comment ils ont survécu en s’agrippant à des troncs d’arbres qui dévalaient
la rivière, les cadavres de bêtes et d’êtres humains qu’ils croisaient,
leurs parents disparus,…
_________________________

Jazz in love de Baby Ruth VILLARAMA
“Jazz” est le nom d’un jeune gay philippin qui prend des cours d’allemand au
Goethe-Institut de Manille, pour rejoindre en Allemagne l’homme dont il est
tombé amoureux sur le net. Il retourne dans son village attendre la venue de
son amoureux où celui-ci est accueilli comme un prince et où se révèlent
toutes les ambiguïtés de la situation.
Le film livre une note cruelle sur les rêves de nombreux jeunes philippins
(hommes et femmes) qui cherchent le parfait amour avec des ressortissants
d’un pays où ils espèrent trouver une illusoire prospérité.

_________________________

War is a tender thing de Adjani ARUMPAC
Œuvre très personnelle où la réalisatrice, en partant de ses parents
séparés, questionne sa double ascendance paternelle (musulmane) et
maternelle (chrétienne) à travers la figure de ses deux grand-pères
disparus, Macaurog et Modesto.
Elle fait de cette quête le ressort d’une réflexion sur la situation
socio-politique de l’île de Mindanao et du conflit sanglant qui y divise les
communautés musulmanes et chrétiennes depuis des décennies.

Les films sont présentés en version originale, sous-titrés en anglais


Atelier Philippines 2012
Vendredi 19 avril à 18h30 / Salle de cinéma du musée du quai Branly

Séance de projection en accès libre, dans la limite des places disponibles
Salle de cinéma du musée du quai Branly
37, quai Branly
75007 Paris
Tél. : 01 56 61 70 00

Les commentaires sont clos, mais les trackbacks and pingbacks sont ouverts.