Conversation avec Alain Cavalier

Inattendue, expérimentale, autobiographique, surprenante, telle est l’inclassable carrière d’Alain Cavalier. Il débute dans les années 60 avec L’Insoumis et Le Combat dans l’île. Il adapte brillamment Sagan (La Chamade). Le Plein de super est un étonnant road movie masculin. Ce répondeur ne prend pas de messages en 1978 est une expérience formelle surprenante où il aborde sa propre vie sentimentale. Thérèse, portrait distancié de Sainte Thérèse de Lisieux est salué quasi unanimement par la critique. Les nouveaux supports du cinéma lui permettent de tenter diverses expériences pointillistes, intimes et biographiques.

Plutôt qu’une « rétrospective », le cinéaste a souhaité présenter sa programmation sous la forme d’une conversation. Au sens littéral du terme : Alain Cavalier n’a accepté cet hommage, qu’à la condition d’être présent chaque jour pour converser avec le public. Être là, à côté de ses films, pour veiller sur eux. À moins que ce ne soit l’inverse : eux qui veillent sur lui. Pari incroyablement excitant.

Retrouvez tout le programme des projections sur www.cinematheque.fr

Les commentaires sont clos, mais les trackbacks and pingbacks sont ouverts.