Nantes et Saint-Nazaire et la classe ouvrière

Mardi 1er mai (après le défilé), à partir de 19h, au cinéma le Méliès de Montreuil

19h: Le 1er mai 1967 à Saint-Nazaire, de Marcel Trillat et Hubert Knapp, 1967, 24′
Pendant deux mois, les chantiers de l’Atlantique ont poursuivi une grève grâce au soutien sans faille des commerçants et paysans. Ce 1er mai, tous les syndicats appellent au rassemblement pour la victoire. Une production ORTF censurée, toujours inédite à la télévision.
Le dernier chantier, d’Olivier Cousin et Xavier Pouvreau, 2011, 60′
Avant-première en présence des réalisateurs
Lance-pierre conter gaz lacrymogènes, hélicoptères en observation, le chantier naval Dubigeon à Nantes est en 1985 le théâtre d’un conflit violent. La gauche, alors aux commandes, joue les arbitres entre les salariés et le groupe Alsthom. Le pouvoir politique peut-il encore agir au moment où la mondialisation et la désindustrialisation s’amorcent?
 
 
21h30: Une chambre en ville, de Jacques Demy, 1982, 92′
«J’ai découvert l’amour à Nantes. J’y aussi découvert le cinéma. J’y ai eu de grands chocs qui font que j’aime cette ville et j’ai envie d’y retourner ». … La ville natale de Jacques Demy, à laquelle il rend ici un bel hommage (en 1986), lui a sans doute aussi transmis l’amour des ports (Rochefort, Cherbourg, Marseille…), des marins et des rencontres. Longtemps ville ouvrière, Nantes a aussi été aussi le théâtre d’affrontements sociaux particulièrement rudes (comme en août 1955). De « Lola » (1960) à « Une chambre en ville » (1982), le meilleur de l’œuvre de Jacques Demy croise les corps et les classes, les sexes et les âges. Pour cette présentation d’ «Une chambre en ville», comédie musicale triste, enchantée et crue, où même les CRS chantent, nous tenterons de parler de Nantes qui n’est pas Saint-Nazaire, d’Alain Badiou qui n’est pas Belmondo, de Klimt qui se souvient d’Hans Baldung, de Jean Rigollet, ouvrier assassiné qui n’était pas un métallo, et du passage Pommeraye qui a bien changé. Plus difficile, nous essaierons même de parler un peu de cinéma.
 

Cinéma le Méliès
Centre commercial Croix-de-Chavaux
93100 Montreuil
Métro Croix-de-Chavaux
01 48 70 69 13
 

Les commentaires sont clos, mais les trackbacks and pingbacks sont ouverts.