Soirée de présentation de projets documentaires

le VENDREDI 8 JUIN
de 10h à 12h
à la Maison des auteurs de la SACD
7bis rue Ballu – 75009 Paris

9 jeunes auteurs vous présenteront leur projet de film documentaire
écrit dans le cadre d’un atelier de trois mois dirigé par Catherine Bizern 
 
Chaque Jour de Classe d’Adèle Grand
« Chaque jour de classe, 95 collégiens ou lycéens sont définitivement exclus de leurs établissements scolaires et plus de 2 000 écartés temporairement. » – Le Monde 06/04/2010

Yoga Land de Valérie Lavalle
Par de multiples rencontres, l’auteur propose un plongeon dans cette fabuleuse épopée qui peut se comparer à l’ascension et aux controverses que connues la psychanalyse à ses débuts.

Les Gants Blancs de Louise Traon
Dans
 une
 salle
 de
 montage
 obscure
 ma
 mère
 monte
 le
 dernier
 film
 de
 Manoel
 de
 Oliveira….

Mes yeux pour mon ami d’Ula Tabari
Un homme a visité mon pays les yeux bandés, pendant plusieurs mois.  Je veux rechercher des images capables de reconstituer une expérience et une terre qui se sont inscrites en lui à travers d’autres sens.

Poe Toaster de Virginie Perez
« D’autres amis se sont déjà envolés loin de moi; vers le matin, lui aussi, il me quittera comme mes anciennes espérances déjà envolées » L’oiseau dit alors: « Jamais plus! » – Le Corbeau d’Edgar Allan Poe

Résistance et rêve de vie en Bugey de Luc Porta
Depuis quelques années des personnes venant d’horizons très différents s’installent pour y démarrer une nouvelle vie, venant réveiller ce haut lieu de la résistance.

Le jardin des Guérisseurs par Sylvia Arditi
Une jeune femme quitte Paris alors qu’une maladie aussi orpheline que rare menace de l’engloutir presque chaque jour, depuis 18 ans.

Une Odyssée Somalienne par Nadia Fahy
Trente-cinq ans plus tard, Abass, un homme d’origine somalienne, vivant en France, se souvient de Barni, cette femme somalienne.

L’oeuvre de la Main par Yasmine Belferoum
« A notre insu, le travail nous guérit de la partie intérieure et presque mécanique de nos passions, ce n’est pas peu. Les mains d’Othello étaient inoccupées lorsqu’il s’imagina étrangler quelqu’un» Alain  « les aventures de cœur ».

Les commentaires sont clos, mais les trackbacks and pingbacks sont ouverts.