Radio Addoc #rediffusion – Vacance(s)

Pour son émission du milieu de l’été, l’association de documentaristes Addoc part en vacances et rediffuse… “Vacance(s)”

Nous discutons avec trois réalisatrices dont les films parlent de temps libre et d’insouciance, d’odeurs, de corps, de cerfs-volants, de châteaux de sable. Pourquoi filmer cette parenthèse, ce moment apparemment vide, indolent, tranquille ? Comment le filmer et lui donner du sens ?

Une émission animée par Caroline Kim-Morange, Anne Galland, Samia Djedaï, et Bernadette Mermier, cinéastes membres d’Addoc.

Avec, à la technique, Gaëlle Rilliard.

Dimanche 1er août à 15h30 sur Radio libertaire, 89.4 FM en Île-de-France et partout ailleurs sur radio-libertaire.net : “On a déjà traité le sujet !”

Cette émission, comme les précédentes, est en ré-écoute sur Soundcloud

Samedi #30 : L’important c’est le chemin, de Daniel Kupferstein

Long métrage documentaire2021 – 103’

Samedi 11 septembre à 11h au cinéma Luminor

Projection en présence du réalisateur, suivie d’un débat animé par Jean-Luc Cesco et Catherine Rechard.

On m’avait parlé du lycée expérimental de Saint-Nazaire comme d’un lieu incroyable, différent où il n’y avait pas de notes, pas de conseil de discipline… où professeurs et élèves font tout ensemble : les cours, le ménage, les repas de la cantine et même le secrétariat… Bref, d’un lieu utopique, irréaliste…et pourtant, il existe au sein de l’Education nationale depuis plus de 38 ans.  

Daniel Kupferstein a filmé pendant deux ans dans le lycée expérimental de Saint-Nazaire avec des méthodes de création proches de l’expérimentation.

Après avoir cherché une production, il se lance seul au son et à l’image. Dans ces conditions de tournage, comment le cinéaste fait-il face, au milieu des professeurs et des élèves ?

Comment rendre compte d’une organisation collective avec un point de vue d’auteur singulier ?

Nous cheminons avec lui à la découverte de cette pédagogie alternative dont la fragilité se fait jour au cours du film.

Radio Addoc #18 : Approches zapatistes

Dimanche 7 juillet 2021 de 15h30 à 17h sur Radio libertaire, 89.4 FM en Île-de-France et partout ailleurs sur radio-libertaire.net

“On a déjà traité le sujet” vous propose un détour par le zapatisme, avec deux réalisateurs dont les films vont à la rencontre des zapatistes, ces paysans du Chiapas devenus célèbres pour leur révolution sociale et politique, leurs passe-montagne et le sous-commandant Marcos.

  • Christophe Cordier : Los vigilantes (2008 – 25′)

Du Zucalo de Mexico, d’Atenco à Oaxaca, des montagnes du sud-est du Chiapas…La lutte continue. Les zapatistes ont ouvert une fenêtre sur un des mondes possibles. Ils sont les vigilants de cette résistance

  • Jacques Kebadian et Joani Hocquenghem : La fragile armada (2005 – 120′)

Quittant le 25 février 2001 un petit village à 3000 km de Mexico qu’ils vont rejoindre le 11 mars, les Zapatistes entreprennent un périple à travers le pays pour obtenir l’application des accords signés en 1996 avec le gouvernement sur l’autonomie des peuples indiens...

Cette émission a été animée par Caroline Kim-Morange et Laura Farrenq, à la technique Mélanie Trachsler, Marguerite Méchin et Anne Galland, réalisatrices et membres d’Addoc.

L’émission, comme les précédentes, est en ré-écoute sur le Soundcloud d’Addoc

Raconte-moi ton docu #2

Addoc vous donne rendez-vous le vendredi 18 juin 2021 au Centre Louis Lumière43 rue Louis Lumière 75020 PARIS – de 17h à 22h pour une soirée spéciale documentaire.

Raconte-moi ton docu, c’est une soirée d’échanges entre le public du centre Paris Anim’ Louis Lumière et des documentaristes d’Addoc.

Programme de l’événement :

17h-19h : présentation des projets de deux anciens membres des Pitchs d’Addoc, modérée par Phane Montet

C’est l’histoire d’une idée qui se change en film et de la mise en route d’un projet documentaire avec ses aléas.

Camille Entratice et Louis Hanquet détailleront le processus de réflexion depuis les intentions travaillées dans un dossier, de l’évolution d’un point de vue jusqu’aux premiers contacts avec les producteurs éventuels de ces films en cours.

J’avance dans l’ombre, de Camille Entratice

Au lendemain des dernières élections présidentielles au Brésil, Lucas fête ses 18 ans. Alors qu’il est amené à faire des choix déterminants pour son avenir, son pays s’embrase. Dans ce décor tourmenté, les frictions avec sa mère, sa bataille intime pour décider de l’orientation de sa vie et sa première histoire d’amour, mettent à l’épreuve sa quête de liberté.

Fille d’exilée de la dictature militaire, je suis sa cousine française.

Au travers de son adolescence, j’interroge sa place dans ce pays fracturé. Face à lui qui rêve d’ailleurs et moi qui suis partie, l’Histoire surgit.


Pasteurs, de Louis Hanquet

Félix est un jeune berger, mélancolique et taciturne. Son père, Francis, dirige leur élevage selon des valeurs paysannes dont il tire sa fierté. Dévoué à son travail, Félix tente de trouver sa place pour exister auprès de lui. Il héritera bientôt du troupeau et voudrait optimiser l’exploitation, quitte à aller à l’encontre de quelques-unes des pratiques familiales. La réapparition du loup trouble cette période de transmission et fait planer une ombre sur l’avenir. Sa présence invisible hante désormais le paysage et l’esprit des éleveurs. En affrontant ce nouvel ennemi, Félix s’affirme auprès de son père. Le fauve pourrait enfin lui permettre de faire entendre sa voix.

19h30-21h : projection d’un film documentaire, suivie d’un débat modéré par Laurent Cibien

L’argent ne fait pas le bonheur des pauvres, de Manuela Frésil

C’est triste Bessèges. C’est sûr, ça ne fait pas rêver, la rue principale alterne portes closes et boutiques vides. Vivre là, c’est vivre du RSA. Mais le RSA, ce n’est pas la vie. C’est un maigre revenu. Ici se vivent pourtant des existences concrètes d’hommes, surtout d’hommes et quelques femmes, abandonnés.

21h-22h : pot de l’amitié

Pour finir, nous vous invitons à un pot de l’amitié pour célébrer ensemble la réouverture des lieux culturels !

Discussion au Cinéma du réel

La loi sécurité globale et nous

Modération : Dork Zabunyan (professeur et historien du cinéma)
Intervenants :

  • Myriam Aziza (cinéaste et scénariste),
  • Marina Déak (cinéaste et scénariste),
  • David Dufresne (cinéaste et écrivain),
  • Laetitia Moreau (auteure, journaliste, documentariste et présidente de la Scam),
  • Anne Galland (cinéaste),
  • Erika Haglund (cinéaste et scénariste),
  • Meryem de Lagarde (cinéaste),
  • Laurie Lassalle (cinéaste),
  • Mariana Otero (cinéaste),
  • Laure Vermeersch (cinéaste), Noé Wagener (professeur de droit public)

Après une édition entièrement en ligne sur CANALRÉEL du 12 au 21 mars, Cinéma du réel propose de retrouver toutes les rencontres de cette 43e édition en replay.

Accueil » A la une

Quels impacts de la crise sanitaire pour les films documentaires ?

Rencontre le 27 février au 12e Festival international Filmer le travail

Regardez l’enregistrement de la rencontre du 27 février

Animée par Jérôme Polidor, de NAAIS, et Marion Lary, d’ADDOC, en présence de Laure Vermeersch, co-présidente de l’ACID.

Avec :

– Un premier temps d’échange consacré à un film particulier :

  • Une partie en cours, un film de Jean-Philippe Rimbaud, lauréat de l’appel à projet lancé par Filmer le travail et France 3 Nouvelle Aquitaine fin 2019, dont l’écriture et les tournages (dans le milieu du sport professionnel) ont été bouleversés par la crise et dont la diffusion télévisuelle a été reportée à fin 2021.

Jérôme Polidor, auteur-réalisateur, membre de NAAIS, animera l’échange entre Jean-Philippe Rimbaud, réalisateur du film, Yves Prat, le producteur (Adala films) et Jean-François Karpinski, conseiller des programmes à FR3 Nouvelle Aquitaine.

– Un deuxième temps d’échange consacré à la problématique de la diffusion et de la distribution des films, stoppée ou bouleversée par la crise sanitaire, autour de différents cas de figure :

  • Les équilibristes, de Perrine Michel / distributeur cinéma Les Alchimistes : un film diffusé en situation de confinement, dont la sortie prévue en salle en mars 2020, a été reportée en octobre 2020 puis à nouveau interrompue.
  • Le bon grain et l’ivraie, de Manuela Frésil / distribution Juste doc : sortie nationale initialement prévue le 15 avril 2020, reportée au 28 octobre 2020 – la France est alors sous couvre-feu à 20h. Le 30 octobre à 0h, c’est le second confinement. Les 45 avant-premières, dont la plupart dans le cadre du Mois du documentaire, sont déprogrammées.
  • Ahlan wa sahlan, de Lucas Vernier / production L’atelier documentaire : un film terminé en mars 2020, sélectionné en festivals avec de nombreuses séances spéciales annulées, pour lequel se pose la question de sa visibilité, sans distributeur et sans salles, dans le contexte de la crise sanitaire.

Ce deuxième temps, animé par Marion Lary, autrice-réalisatrice et membre d’Addoc, sera également l’occasion de faire un état des lieux des différentes mobilisations qui sont nées de cette crise.

– Une intervention de Laure Vermeersch, membre du bureau et administratrice de l’ACID, à propos de l’annulation du festival de Cannes 2020 et l’enjeu du maintien de la diffusion des films en salle.


Réalités de la rémunération des documentaristes

Une étude publiée par ADDOC et la SCAM

Cette étude, utile à l’ensemble de la profession, a été menée par Laurent Cibien et Anna Feillou, membres d’Addoc, et présentée le lundi 21 septembre 2020 à 14h30 à L’Élysées Biarritz.

Elle s’appuie sur des données détaillées et représentatives fournies par le CNC – Centre national du cinéma et de l’image animée – concernant 140 documentaires ayant obtenu l’Autorisation Définitive entre 2017 et 2019.

Elle permet d’analyser la rémunération des documentaristes audiovisuels sous différents angles :

  • type de diffuseur,
  • coût et durée des films,
  • composition de l’équipe artistique et technique,
  • genre du/de la réalisateur/réalisatrice,
  • temps de travail,

Mais aussi à travers la répartition des :

  • droits d’auteur/salaires,
  • part dans le budget du film,
  • bonification « temps de réalisation »

Elle a vocation à nourrir les concertations et négociations paritaires en cours.

Rencontre organisée par Films en Bretagne avec les auteurs de l’étude
Intervention de Laurent Cibien pour le Comptoir du DocAvril 2021

On pourra lire également l’article en ligne de François Ekchajzer, publié le 1er octobre dans Télérama : “Les inégalités de salaire et la précarité menacent la création documentaire.”

Cette étude a également été présentée au Fipadoc 2021 lors d’une journée PRO.