2023, « L’Année du Documentaire » !
À l’occasion des Journées Pro, le 24 janvier 2023 au Fipadoc, c’est l’occasion pour La Boucle Documentaire d’affirmer la richesse de cette expression cinématographique et d’impulser de nouvelles initiatives afin de s’interroger sur l’état du documentaire en France, notamment en termes de visibilité, de financements, de diffusion et d’alerter les pouvoirs publics sur cet état des lieux.

Avec Céline Dréan, Marion Lary, Julia Pinget, Diego Governatori, Elisabeth Jonniaux, Agathe Oléron

Un accord historique sur la rémunération minimale de l’écriture des projets documentaires audiovisuels.

À l’occasion du Fipadoc, la Boucle documentaire a signé, aux côtés des organisations d’auteurs (Scam, Garrd) et de producteurs (Spi, Uspa, Spect, Satev), un nouvel accord professionnel portant sur la rémunération du travail d’écriture.

Négocié pendant près d’un an, cet accord prévoit une rémunération minimale de 2 000€ pour l’écriture d’un dossier documentaire de base, composé d’une note d’intention, d’une note de réalisation et d’un synopsis, et permettant au producteur d’aller solliciter des financements en développement ou en production. Les premiers 1 000 euros seront versés quelles que soient les circonstances, le deuxième palier sera déclenché à partir du moment où le producteur aura réuni 6 000€ de financement.

Le documentaire audiovisuel devient le premier secteur de la création où le travail d’auteur est reconnu et donne lieu à une rémunération minimum. Les détails de l’accord seront prochainement accessibles sur le site d’Addoc.

Le point de vue des documentaristes sur 2023

Toujours à l’occasion du Fipadoc, la Boucle documentaire a fait état le mardi 24 janvier du point de vue des documentaristes sur cette année 2023 annoncée comme l’année du documentaire.

Pendant une heure et demi, la délégation de la Boucle Documentaire a exposé aussi bien les dernières victoires comme l’ouverture de l’aide à la conception aux documentaristes ou le doublement du FAI (aide à l’écriture, au développement et aide au développement renforcé) que les inquiétudes (baisse générale du financement des documentaires, démantèlement probable de la Direction de la Création, des Territoires et des Publics au CNC et migration du FAI dans un autre service) ou les mobilisations à venir (renforcement de la visibilité des documentaires à la télévision comme dans les salles de cinéma, le salaire des réalisatrices et réalisateurs dans la convention collective de l’audiovisuel, la dérogation à l’Annexe 3 de la convention collective cinéma à laquelle les films documentaires ne peuvent prétendre).

Cette table ronde suivie par plus de 40 personnes s’est conclue sur un appel aux institutions, au Ministère de la Culture et à nos divers interlocuteurs à solliciter l’expertise de la Boucle documentaire dans leurs différentes préconisations.

Retour en haut