Pour rencontrer le public, Addoc propose un rendez-vous mensuel, les Samedis d’Addoc : les projections autour de films documentaires réalisés par les cinéastes documentaristes d’Addoc sont ouvertes à tous et suivis de débats étayés par une problématique posée par le film. Elles sont animées par les membres de l’association.

Séances les samedis matin de 11h00 à 14h au cinéma le Luminor Hôtel de Ville
Tarif 6 € ou Ciné pass – Ugc illimité – Chèque cinéma universel – Cinéchèques
Pass Sanitaire requis

Les Samedis d’Addoc depuis 2017

Malo et les étincelles, de Julie Siboni

Malo a 18 ans, elle est étudiante en ferronnerie dans un lycée technique à Moulins, dans l’Allier. Les ami·es, les rencontres, les découvertes sont les étincelles qui lui permettent d’avancer et de continuer à rêver.

Le bon grain et l’ivraie, de Manuela Frésil

À Annecy, les enfants de familles déboutées du droit d’asile vivent là leur vie d’enfants. Mais où dormiront-ils ce soir ? Dans un hall de gare ? Dans un centre d’hébergement ?

Ecce ojo, d’Inès Compan

Colombie, deux ans après la signature des accords de paix signés avec les FARC, la violence du conflit se lit toujours sur les visages et les corps des victimes survivantes. Margarita répare les gueules cassées de cette tragédie.
Annonce projection Ahlan Wa Sahlan

Ahlan wa Sahlan, de Lucas Vernier

Entre 2009 et 2011, Lucas Vernier filme en Syrie. Renouant les fils d’une mémoire familiale qui remonte au Mandat français, il se lie à des familles de Palmyre. Après la Révolution, puis la violente répression du régime, il reprend sa caméra.

Monsieur Pigeon, de Antonio Prata

Giuseppe vit dans sa camionnette en plein coeur de Paris et depuis longtemps déjà, il a arrêté de communiquer avec ses semblables.

DROIT dans les yeux, de Marie-Francine Le Jalu

Des visages tout juste sortis de l’enfance, concentrés, incrédules, émus. Ilhame, Vincent, Yara, Rouguy ou Antoine sont étudiants en Droit à l’Université Paris 8 Saint-Denis et bénévoles à « La Clinique Juridique ».

Ruptures, d’Arthur Gosset

Une génération qui sort des codes, prête à tout pour être à la hauteur des enjeux environnementaux et sociaux de notre époque.

Vincent et moi, d’Edouard Cuel

Le parcours d’une famille au moment du passage à la majorité d’un jeune homme porteur de trisomie 21. Projection le samedi 17 février 2018 au Luminor-Hôtel de ville

Carte blanche aux Samedis d’Addoc

Tous nos voeux de bonheur, de Céline Dréan

Mes parents se sont mariés dans une chapelle, au petit matin, sans témoins. 50 ans plus tard, en retraçant cette histoire jusqu’ici silencieuse, ils me racontent leur amour interdit.
Retour en haut