Le liseré vert, de Gilles Weinzaepflen

Samedi d’Addoc #36

1h14, Sancho & Compagnie, 2020

Le débat après le film sera modéré par Laurent Cibien en présence du réalisateur.

Le film

4056 bornes numérotées, marquées d’un F comme France et d’un D comme Deutschland. Posées après la défaite de 1870, elles serpentent sur le territoire français de la Suisse au Luxembourg, en passant par la crête des Vosges et le bassin lorrain.

Déplacées, disparues, cassées, ou bien restées intactes, elles forment une cicatrice de l’histoire, un no man’s land de la mémoire.

À l’heure de son 150ème anniversaire, j’arpente cette frontière oubliée pour lui donner visibilité et statut. Pour en faire un monument.

Le débat

Comment mettre en scène la place du cinéaste ? Quel dispositif établir pour faire surgir une histoire quand l’Histoire n’a pas été écrite ? Dans son film, Gilles Weinzaepflen, doit à la fois attester d’un fait historique dénié – l’existence d’une frontière entre la France et l’Allemagne entre 1870 et 1914 – et en construire un imaginaire. Il fait le choix de s’y représenter comme personnage, son double, pour, au montage, trouver la distance nourrie de son parcours de poète.

  • Tarif unique : 6 euros
  • Ciné pass – Ugc illimité – Chèque cinéma universel – Cinéchèque
  • Pass Sanitaire requis

Partagez le rendez-vous :

Retour haut de page