Faire lieu #1

Addoc soutient Un Lieu pour respirer

Ce printemps, Un Lieu pour respirer multiplie les ouvertures, avec la complicité d’un ensemble d’associations porteuses et soutenu par une communauté qui s’élargit sans cesse. Il est temps pour nous de proposer une première programmation en notre nom !

L’espace Khiasma a cessé ses activités en octobre 2018. Depuis cet hiver, un équipage d’une dizaine de personnes s’est constitué pour inventer une nouvelle aventure au sein du 15 rue Chassagnolle aux Lilas, des personnes venues via des collectifs, des associations ou bien seules, par amitié, curiosité, parce qu’ils et elles étaient voisins ou voisines, ou avaient participé d’une manière ou d’une autre participé à l’aventure de Khiasma.

Aujourd’hui, «Un Lieu pour respirer» rassemble notamment parmi ses forces vives une association d’agriculture urbaine (Potager Liberté), une coopérative artistique (la Fabrique Phantom), une webradio (la r22 Tout-monde), un hôtel solidaire (Star Hôtel), des collectifs artistiques (Rester.Etranger, ExposerPublier), une association de cinéastes documentaristes (Addoc – Association des Cinéastes Documentaristes) et nombre de bénévoles qui organisent des fêtes, des plateaux radio, des ciné-club, des performances, des discussions, et surtout qui croisent les savoir-faire et les questionnements. Une fois par mois, une réunion publique ouvre la porte à tous et toutes les curieux.ses, pour partager plus largement ce qui se passe et accueillir des nouveaux et nouvelles venu.es.
Le lieu accueille et porte des projets ouverts à tous et à toutes, au croisement entre arts, questions de société, écologie, recherche et sous la forme de projections, discussions, performances, ateliers, musique, etc. L’espace est précaire et mouvant, et il nous demande sans cesse de s’ajuster, d’essayer, de négocier, d’étudier encore.

Faire émerger un lieu indépendant, tandis que tant d’autres sont fragilisés et ferment, est une gageure et cela nous oblige à prendre le temps d’en penser les enjeux, de considérer la situation économique et politique, le paysage social et culturel dans lequel nous inventons notre place.

Nous avons donc imaginé un cycle de rencontres, afin de partager nos interrogations sur la fabrication et la politique d’un lieu concret et rêvé à la fois, sur la manière dont il pourrait s’organiser, de l’accueil à l’économie. En observant autour de nous, en rassemblant les regards et les expériences, nous souhaitions inventer et transmettre des manières de faire et construire collectivement des outils pour penser. Pour donner leur pleine ampleur à ces moments de réflexion collective, chaque rencontre sera précédée d’un atelier de lecture et de discussion ouvert à tous.tes.

Pour cette première rencontre, nous recevrons Mickaël Correia, journaliste indépendant (CQFD, La Revue du Crieur, Le Monde diplomatique, La Revue Dessinée, l’Humanité) et membre du collectif Jef Klak. Il a publié dans la Revue du Crieur en octobre 2018 une enquête portant sur les coulisses des friches culturelles («L’envers des friches culturelles. Quand l’attelage public-privé fabrique la gentrification», Revue du Crieur n. 11), dévoilant des réalités où le commun est moins une pratique qu’un slogan.

Faire lieu #1 : « Que fabriquent les lieux alternatifs ? »
Rencontre avec Mickaël Correia autour de son enquête portant sur les coulisses des friches culturelles («L’envers des friches culturelles, Quand l’attelage public-privé fabrique la gentrification», Revue du Crieur #11)

Samedi 27 avril 2019
Ouverture des portes à 17h
Début de la rencontre à 17h30, suivie d’un repas
Rencontre précédée d’un atelier de réflexion ouvert à tou·te·s (voir détails plus bas)

Entrée prix libre sous condition d’adhésion à « Un Lieu pour respirer » (adhésion prix libre, soutien suggéré 5€)
Confirmez votre venue en écrivant à contact@un-lieu-pour-respirer.net.


Retour haut de page