Le Salaud dans le cinéma documentaire

Les vendredis du Doc à L’Accatone

En 2014, Addoc et le Studio Luxembourg Accatone proposent un cycle thématique autour des figures de « l’ennemi » ou du « salaud » dans le cinéma documentaire.

Pourquoi et comment filmer l’autre alors que nous le considérons comme nuisible, indigne ou immoral ? Qu’est-ce que le réalisateur, l’ennemi, le salaud engagent et risquent dans cette situation cinématographique périlleuse ?

Chacun des films programmés répond différemment à ces questions. Il n’est pas indifférent de se confronter à celui qui nous a personnellement fait du tort –Duch le maître des forges de l’enfer et La Flaca Alejandra-, à celui qui n’est plus qu’une présence sur une archive –Un spécialiste, Portrait d’un criminel moderne– ou à celui que l’on filme en plein exercice de son despotisme –Général Idi Amin Dada, autoportrait.

Autant de questions explorées dans les débats qui suivent les projections.

Voir le texte de présentation de l’atelier qui a conçu la programmation

Accueil > La MÉMOIRE d’ADDOC > Anciens cycles de projections > Le Salaud dans le cinéma documentaire
Retour haut de page